ÉDITO

Christophe RivenqCela fait de très nombreuses années que je souhaite la tenue d’un festival d’envergure nationale autour du livre et de la lecture. Dans le bouillonnement culturel d’Alès Agglomération, l’idée a fait son chemin et c’est une rencontre avec l’association Alès Agglo Arts et Histoire qui a finalement pu concrétiser cette ambition.
Le livre, c’est un engagement de longue date sur Alès Agglomération. Tandis que beaucoup d’équipements et de territoires français ont très vite enterré l’objet-livre ces deux dernières décennies, passant de l’imprimerie au numérique, chez nous, nous avons fait le choix de le valoriser plus que jamais. Une volonté qui se traduit par le cofinancement des actions “coup de pouce à la lecture” dans les écoles primaires, par la réhabilitation complète de la médiathèque communautaire Alphonse-Daudet, par l’installation de boîtes à livres dans la ville d’Alès, par l’inauguration d’un espace “facile à lire” proposant des ouvrages adaptés aux publics rencontrant des difficultés avec la langue française, …

Apprendre à lire pour s’insérer dans la société, lire pour se divertir, lire pour travailler, lire pour s’instruire, ce sont des valeurs auxquelles nous croyons. C’est pourquoi j’ai souhaité un festival, non pas d’érudits, mais ouvert à tous, pour faire la promotion du livre et de la lecture auprès du plus grand nombre. Le festival Les Passeurs de Livres est donc un évènement à taille humaine. Mais cela ne l’empêche pas d’être très ambitieux, dès sa première édition : les plus grands éditeurs, les plus grands auteurs, des journalistes reconnus ou encore un académicien sont attendus. C’est aussi le premier festival littéraire de France à aborder toutes les sciences humaines. Il est l’un de nos nombreux atouts dans notre candidature à la labellisation “Capitale française de la culture 2024”. Je suis, en effet, persuadé que la lecture et le livre ont toute leur place aux côtés des arts de la rue.

Partons à l’aventure ! Car lancer une manifestation de cette envergure, oui, c’est une aventure. Mais nous avons toute l’ingéniosité qu’il faut pour créer une nouvelle fois un modèle qui n’existe nulle part ailleurs. Nous sommes ce peuple alésien, festif, ingénieux, qui a besoin de rencontres.

Christophe Rivenq,

Président d’Alès Agglomération
1eradjoint au maire d’Alès
Conseiller Régional Occitanie